Apprendre à tricoter des vestes et des gilets

Tricoter des vestes

Le tricot n’est plus aujourd’hui une recette de grand-mère. De plus en plus de personnes s’essayent à la réalisation de leurs premiers vêtements et accessoires en tricot. Avec les kits tricots, les livrets d’accompagnement et les tutoriels de modèles gratuits disponibles sur Internet, le tricot est à la portée de tous. Si vous envisagez aussi de vous lancer dans cette activité, il est nécessaire de maîtriser certaines bases indispensables : le matériel nécessaire, le montage des mailles… Retrouvez toutes les informations nécessaires dans les lignes à suivre.

Le matériel nécessaire : les aiguilles

Il existe plusieurs types d’aiguilles : droites, circulaires, doubles pointes… Celles-ci peuvent être en métal, en bois ou encore en plastique. Si vous êtes un débutant, l’idéal est d’opter pour les aiguilles droites. Le choix de la matière dépendra de la commodité que vous recherchez. À ce sujet, l’aiguille en bois est souvent appréciée pour sa légèreté, mais elle n’est pas assez résistante.

Concernant les aiguilles en métal, elles ont l’avantage d’être plus lourdes et elles glissent convenablement. Cependant, avec ce type d’aiguille, la formation des mailles est un peu plus difficile, car elles s’échappent parfois de l’aiguille. Pour ce qui est des aiguilles en plastique ou en bois, elles sont utilisées pour les gros diamètres. Pour un tricot réussi, il est nécessaire de bien distinguer les mailles. En consultant le site https://www.tricotez-moi.com/fr/21-pulls-veste-gilets-en-kit, vous trouverez différents kits de tricotages adaptés à votre ouvrage.

Le choix de la laine

Pour choisir la laine adéquate, il importe de se référer à celle de l’échantillon, si vous voulez conserver le même modèle. Aussi, sa quantité va varier en fonction de votre manière de faire le tricotage. Notons que le kit tricot indique le nombre de pelotes nécessaires à la réalisation du patron du tricot. Mais, la prudence recommande de prévoir une ou deux pelotes supplémentaires pour ne pas en manquer.

Sur la pelote, vous trouverez des indications très utiles telles que le numéro des aiguilles utilisées, le coloris et le numéro du bain. Le bain indique la teinte de la laine. Notez que les teintes de la même couleur portent le même numéro. Lors de l’achat du fil à tricoter, veuillez donc choisir la pelote qui porte le même numéro pour ne pas avoir des tons différents.

L’échantillon

La réalisation de l’échantillon est une étape essentielle pour un tricot réussi. Elle vous permet de connaître les points de tricot. Vous trouverez les indications sur l’étiquette de la pelote. C’est aussi l’échantillon qui révèle le nombre de mailles et de rangs à tricoter pour obtenir une taille donnée. Le patron du tricot suggère de réaliser ses mailles ou points dans un carré ou un rectangle avec des dimensions déterminées. Cette étape vous fera gagner un temps précieux pour la suite. N’hésitez surtout pas à monter dans chaque côté, quelques mailles supplémentaires. C’est une belle astuce pour avoir la bonne mesure de vos échantillons.

Vous avez peut-être remarqué que votre échantillon est trop petit ? C’est la preuve que vous tricotez trop serré. Par contre s’il est trop grand, comprenez que le tricot est trop large. Que faire alors ? La solution est d’utiliser des aiguilles avec un diamètre plus grand dans le premier temps. Lorsque le tricot est très large, vous ferez mieux d’adapter des aiguilles plus fines.

Bien monter les mailles

Les mailles sont essentielles dans le tricot des vestes et autres vêtements. On appelle « rang », un ensemble de mailles formant un alignement distinct. Le premier rang est celui dans lequel on monte les mailles. Il ne doit pas être serré. Dans le cas contraire, vous aurez du mal à réaliser le rang suivant. À ce propos, il y a une astuce qui vous sera très utile. Avec deux aiguilles de tricotage, vous pouvez monter les premières mailles de chaque rang.

Après avoir tricoté un rang, retirez l’une des aiguilles par l’extrémité. Toutefois, sachez que si certaines mailles sont plus grosses que d’autres, alors cela signifie que les rangs formés par ces mailles ne seront pas droits. Mais, il n’y a pas de quoi se décourager. Cela arrive parce que vous n’avez pas tricoté toutes les mailles avec la même tension de fil.

C’est pour cela qu’il est souvent recommandé de tricoter les mailles en tirant de la manière égale sur chaque tension de fil. Pour supprimer les irrégularités, l’idéal est de plonger le gilet ou la veste tricotée dans de l’eau froide. Ensuite, vous allez l’essorer dans une serviette en le roulant sur lui-même, puis le sécher à plat. En outre, pour monter les mailles, vous aurez également besoin d’un arrêt de maille à certains endroits comme le demi-devant droit.

Après avoir tricoté le demi-devant droit du vêtement, vous formerez les manches et le col en mettant les mailles en attente avec l’arrêt de maille. Vous ferez de même pour la formation du demi-devant gauche, mais en inversant les augmentations qui ont été réalisées à gauche. Il en est ainsi des mailles rabattues pour l’encolure à droite. Pour avoir les manches du gilet ou de la veste, réunissez à présent les demi-devants gauche et droit. Tricotez le dos et faites les coutures des côtés et des dessous des manches.

Toutefois, il peut arriver que vous perdiez une maille après en avoir monté quelques-unes. Cela peut entraîner un « détricotage ». Il faut très tôt identifier la maille en fuite et la bloquer. Elle peut se trouver sur le rang précédent. Dans ce cas, il faut la tricoter de nouveau en tenant compte du brin de fil laissé soit à l’arrière pour une maille endroit, soit devant pour une maille envers.

Quelles sont les teintes de laine tendance ?
Quelle laine choisir pour confectionner un pull de bébé ?